A la suite de l’appel à projets “Dispositifs physiques et logiciels pour une supervision intelligente des installations de production de biométhane” lancé par GRDF en mai et juin 2020, une cinquantaine d’entreprises innovantes, laboratoires de recherche et de startups ont fait leurs propositions permettant une amélioration du monitoring des sites de méthanisation. 9 projets ont été choisies à l’issue de l’analyse des dossiers, et poursuivent le parcours de sélection.

Trois catégories ont été créées, 3 projets concernant les “capteurs”, 3 projets concernant des “logiciels ou interfaces homme-machine” et enfin 3 propositions concernant la “maintenance prédictive”. Nous vous proposons de découvrir chacun de ces entreprises innovantes dans une série d’articles.

Simon Gazikian est le CEO de Amiral Technologies, qui développe une solution de prédiction “en mode aveugle”.

LA SOLUTION expliquée comme si vous parliez à une grand mère 

En version ‘grand mère’, la solution développée par Amiral Technologies permet de prédire le futur sans être obligé d’avoir connaissance du passé. Nous sommes dans le domaine de l’industrie, et cherchons à prédire les pannes avant qu’elles ne se produisent, sans jamais en avoir observé auparavant. 

Un tout petit plus sérieusement, il s’agit d’une solution intégrant du Machine Learning, une “discipline” de l’Intelligence Artificielle. Habituellement, pour prédire des pannes, une maladie, ou tout type d’évènement, il faut avoir des occurrences d’événements passés à analyser. C’est le principe du Machine learning associé au Big data qui permet l’analyse des données historiques pour produire un modèle prédictif. Or, il y a peu de données historiques de pannes dans l’industrie : en réalité, il y a -fort heureusement-  peu de pannes et donc peu de capacité de prédiction.

Notre technologie s’affranchit du manque de ces données historiques de pannes.

Notre solution permet de bâtir un espace de normalité très précis rapidement (minutes/heures). A partir de cet espace de normalité, on détectera les déviations que l’on pourra analyser lorsqu’elles arriveront. C’est ce que l’on appelle une approche non supervisée. D’autres approches existent bien entendu mais le diable est dans les détails : toute la performance des modèles prédictifs produits par Amiral Technologies réside dans la précision de l’enveloppe de la normalité, qui permet d’identifier et caractériser les vraies déviations.

Le mot (concept) clé à bien comprendre 

La prédiction en mode aveugle : sans aucune donnée historique de panne.

  •  L’argument clé, LA vraie différence, sur le marché 

En réalité, il y en a trois qui nous permettent de prédire avec une très grande précision, c’est-à-dire ne générant que très peu de faux positifs, sans données historiques de pannes :

  • quels que soient les capteurs utilisés, sans se limiter à un type de signal physique (acoustique,vibration, …)
  • quels que soient les modèles physiques des équipements, nous n’avons pas besoin de savoir comment fonctionne l’appareil surveillé puisque l’approche repose purement sur les données, …
  • en s’affranchissant de la nécessité de l’expertise métier de ceux qui connaissent les machines

LES PORTEURS DE PROJET

  • L’histoire, les enjeux 

Nous adressons 3 marchés principaux :

le secteur de l’énergie, en pleine transition, car utilisateur d’équipements critiques et coûteux à surveiller.

les transports terrestres, maritimes et aériens, pour accompagner l’évolution massive du secteur vers le véhicule connecté bas carbone et sécurisé.

l’industrie manufacturière pour accroître le taux de disponibilité des équipements, les robots par exemple, ainsi que la qualité des biens produits

Nous répondons à 6 enjeux des industriels en concevant des modèles de prédiction 

  • sans données historiques
  • hyper précis, sans ou peu de faux positifs
  • indépendamment de types de capteurs
  • quels que soient les modèles physiques des équipements
  • rapides à mettre en oeuvre (minutes/heures)
  • polyvalents, c’est à dire multiplateformes, sur cloud, en edge ou embarquées dans des équipements connectées 

Sur l’appel à projets de GRDF, nos solutions répondent à deux de leurs objectifs :

  • la prédiction de pannes d’équipements des sites, quels que soient les équipements et signaux physiques, c’est une solution générique 
  • la prédiction des fuites sur les installations : nous avons une expérience pour un groupe industriel français au sujet de la prédiction des fuites sur des canalisations transportant de la vapeur haute pression. Notre technologie analyse les signaux physiques, en l’occurrence des courants de Foucault.
  • L’équipe, le parcours, les partenaires …

Amiral Technologies est une spin off du CNRS de Grenoble. La solution a été inventée sur la base d’une intuition géniale par le Dr Mazen Alamir, directeur de recherche au CNRS, il y a une dizaine d’années. Il a ensuite été rejoint par son amie d’enfance, le Dr Katia Hilal, avec laquelle ils ont ‘incubé’ le projet, puis créé la société début 2018. 

Je les ai rejoints fin 2019 … J’ai plus de 30 ans d’expérience dans les logiciels d’entreprises, en Europe et aux USA, notamment en tant que CEO dans des start up. J’ai rencontré Katia début 2019, et j’ai été immédiatement séduit par sa personne et par le projet d’entreprise. Je connaissais bien le secteur, je savais qu’ils avaient une pépite absolue dans les mains. 

J’ai rejoint l’aventure au moment du passage des projets pilote à la phase d’accélération, à la levée de fonds, au déploiement des projets chez les clients, …  J’en suis aujourd’hui le CEO enthousiaste. 

  • Le truc qui le passionne : 

J’ai un gros passé de sportif : ce qui m’anime c’est appliquer l’esprit de la compétition sportive au monde de l’entreprise.

De mon point de vue, ce sont les mêmes recettes : disposition d’esprit, endurance,  préparation, gestion de l’effort, de l’équipe, des hauts et des bas, redéfinition permanente des objectifs, toutes ces caractéristiques qui existent dans le sport …

C’est ce qui me plaît dans le monde des start up … sinon je ferais autre chose!

J’écrirais des bouquins peut être …. d’ailleurs, j’en ai un en cours depuis 5 ans… Je n’ai pas vraiment le temps de m’y consacrer. J’aime les sciences et la philosophie, disciplines très liées pour ma part. 

  • L’idée reçue qui l’exaspère : 

Penser que les problèmes complexes peuvent être résolus par des solutions simples  !

L’AVENIR 

  • Ce que représente la sélection par GRDF dans le développement de l’activité 

GRDF est une référence majeure dans le secteur des énergies vertes, un acteur de classe mondiale, pour une énergie critique. Pour Amiral Technologies, cette forme de reconnaissance devrait logiquement générer un effet domino dans d’autres secteurs de l’énergie verte, ainsi qu’au sein du Groupe Engie. Cela permettra aussi d’accéder à un panel d’investisseurs plus importants. En effet, beaucoup n’investissent que dans les GreenTech, secteur dans lequel nous ne sommes pas encore identifiés.  

Cela est 100% en phase avec notre projet d’entreprise que de travailler avec un acteur clé de la souveraineté énergétique française. Nous ferons une annonce publique sur cet aspect stratégique début Septembre. 

  • Les grands défis du secteur en général 

Concernant l’énergie verte, l’enjeu est celui de la performance et du ROI, qui repose notamment sur la disponibilité des équipements, un go to market rapide, une polyvalence des solutions de support (comme la prédiction de pannes) utilisées … Il faut pouvoir déployer rapidement et simplement. 

Le but du jeu n’est pas de faire des usines à gaz: c’est le métier de GRDF, pas du  fournisseur de solutions 😉 

  • Et plus particulièrement, les principaux enjeux pour demain ?

S’affirmer comme une entreprise 4.0 !

C’est mon dada : une entreprise qui offre une solution avec de l’Intelligence Artificielle embarquée. Du vrai machine learning, pas du fake ! Une solution qui peut s’enrichir des “datasets” uniques de ses clients, s’ils le permettent, pour construire une algorithmie de plus en plus performante. Et enfin, une solution complètement automatisée, avec une expérience utilisateur la plus fluide possible pour des non-experts.

L’exemple, c’est la techno de Google: elle est ultra élaborée et sophistiquée mais tout le monde sait s’en servir.

CLIN D’OEIL // EXPERIENCE ENTREPRENEUR

  • Ils vont pitcher devant le jury GRDF prochainement, ce n’est sans doute pas la première fois. Une anecdote sur des expériences passées à partager ?

Ca se passe en Chine, il  y a 15 ans. J’étais directeur commercial Monde d’une start up. Notre DG chinois m’avait demandé de venir à Shanghai pour finaliser une négociation avec un gros client potentiel chinois. Je ne voulais plus faire de concessions supplémentaires, je suis donc venu mais je n’ai pas dit un seul mot pendant toute la réunion … Le client est parti mécontent … mais au  bout d’un mois, il a signifié son accord sur le contrat … et il a loué  ma grande sagesse, et m’a qualifié  de ‘presque chinois’, ce qui était un vrai compliment.

Mon anecdote de pitch c’est une situation de … no pitch !

  • Première pensée chaque matin ?  

Je suis en bonne santé physique et mentale, pourvu que ça dure. Réflexe de sportif !

  • Première véritable satisfaction pro ?

Il y en a beaucoup, j’avais 25 ans, j’étais ingénieur d’affaires, pour une boîte américaine. J’étais le rassembleur, le chef d’orchestre d’une proposition pour un projet d’équipement pour la Poste qui représentait 40 millions de dollars. Deux ans de travail intense qui se sont concrétisés par la signature. C’était une énorme chance d’être au bon endroit au bon moment et cela a vraisemblablement changé pas mal de choses dans ma vie professionnelle.

  • Le meilleur encouragement  jamais reçu ?

Reste toi même n’essaie pas de devenir celui que tu n’es pas. 

C’est à dire pour moi, rester fidèle à ses valeurs.

Le challenge de tout une vie finalement c’est bien de trouver sa route, celle sur laquelle on s’épanouit, ne pas se mentir, et ne pas mentir aux autres. 

Je déteste les conseils de développement personnel type “Comment être un bon père, mari, ami, CEO, professeur, vendeur, ingénieur, …. “ 

Il n’y a pas une unique façon d’être bon ! La créativité ne peut pas se normer … 

  • Un mantra ?

Elle n’est pas de moi, je la dois à un grand capitaine d’industrie français, mais je l’ai faite mienne : “il n’y a pas de bonnes ou mauvaises décisions, il n’y a que des décisions auxquelles on se tient”

Je suis fan de cette phrase, elle fonctionne que l’on parle perso ou pro. Il faut décider, c’est forcément imparfait une décision, mais une fois que c’est fait, on s’y tient en se donnant les moyens … sans plier au moindre obstacle.  

  • Une qualité personnelle ?

Le courage !

  • Un petit message pour séduire le jury ? 

Le diable est dans les détails. C’est ce qui fait et caractérise Amiral Technologies. Un truc de Formule 1 !