Contexte 

Avec son projet d’entreprise « vert l’avenir », GRDF inscrit le verdissement du gaz et la neutralité carbone comme fer de lance de sa stratégie, et ce notamment en favorisant la production de biométhane. 

Le biométhane est un gaz 100% renouvelable et décarboné produit à partir de déchets issus de l’industrie agro-alimentaire, de la restauration collective, de déchets/résidus agricoles et ménagers, ou encore de boues de stations d’épuration. Ce biogaz épuré a les mêmes propriétés que le gaz naturel (donc les mêmes usages), et peut être injecté dans le réseau de distribution de gaz. 

Conformément à sa mission de favoriser l’injection de biométhane, GRDF porte un intérêt à rendre plus compétitif le biométhane et par conséquent à toutes les solutions permettant d’optimiser la méthanisation en améliorant les procédés existants ou en innovant. Les projets doivent se positionner au niveau de la digestion (incluant stockage et prétraitement), la valorisation du biogaz faisant l’objet d’un appel à projet séparé. 

L’appel à projet n’est pas encore lancé mais vous pouvez d’ores et déjà partager vos attentes le concernant en remplissant le formulaire ci-dessous. Votre avis nous permettra de formuler de manière plus précise les enjeux de l’appel à projets afin de coller au mieux aux besoins de la filière biométhane. 

Enjeux 

La description des enjeux ci-dessous est provisoire et à titre informatif. Une version définitive sera partagée lors du lancement de l’appel à projet, et prendra éventuellement en compte les attentes partagées d’ici là via le formulaire ci-dessous. 

Optimisation du processus de digestion 

La méthanisation est un process biologique de dégradation de la matière organique en absence d’oxygène (digestion anérobie). Elle résulte de l’action de micro-organismes qui agissent afin de transformer la matière en biogaz composé de méthane et de dioxyde de carbone. On distingue quatre phases successives : l’hydrolyse, l’acidogénèse, l’acétogénèse et la méthanogénèse. Les méthaniseurs entretiennent ce processus biologique pour produire et ensuite valoriser le biogaz. 

L’appel à projets s’intéresse aux solutions permettant d’accélérer le phénomène, d’en améliorer le rendement, et de contrôler la production de biogaz. La solution peut être un composant à ajouter à la matière entrante, une bonne pratique d’opération permettant des économies d’énergie, une nouvelle configuration des digesteurs, … Un des enjeux principaux de la filière est la réduction des coûts de production du biométhane. 

Repenser la méthanisation 

Un intérêt particulier est conféré aux solutions proposant des méthodes disruptives de méthanisation. Est-il possible d’opérer autrement qu’avec un digesteur ? De décomposer les phases de la méthanisation ? 

Prétraitement 

Une manière efficace d’augmenter le rendement d’un méthaniseur peut être de réaliser un prétraitement. Cela peut permettre de réduire le temps de séjour de la matière dans le digesteur (et donc de réduire la taille de l’installation pour un même flux), ou encore d’augmenter la quantité de production de biogaz, ou son taux de méthane. 

Stockage des intrants 

Un enjeu principal lors du stockage des intrants est d’éviter au maximum la perte de matière ou la diminution de son pouvoir méthanogène (capacité à pouvoir produire du gaz en digestion). Le présent appel à projets s’intéresse donc aussi aux solutions permettant d’améliorer le stockage des intrants, qui peuvent être des solutions techniques, biologiques (ajout d’un composant), ou prendre la forme de bonnes pratiques.