A la suite de l’appel à projets “Dispositifs physiques et logiciels pour une supervision intelligente des installations de production de biométhane” lancé par GRDF en mai et juin 2020, une cinquantaine d’entreprises innovantes, laboratoires de recherche et de startups ont fait leurs propositions permettant une amélioration du monitoring des sites de méthanisation. 9 projets ont été choisies à l’issue de l’analyse des dossiers, et poursuivent le parcours de sélection.

Trois catégories ont été créées, 3 projets concernant les “capteurs”, 3 projets concernant des “logiciels ou interfaces homme-machine” et enfin 3 propositions concernant la “maintenance prédictive”. Nous vous proposons de découvrir chacun de ces entreprises innovantes dans une série d’articles.

LA SOLUTION expliquée à une grand-mère

DCbrain est un éditeur de logiciel qui utilise des données pour mieux comprendre, exploiter et simuler l’exploitation de réseaux d’énergie.

Plus précisément, il exploite plusieurs sources 

  • des données de consommation, pour en comprendre les comportements
  • des données d’injection pour une analyse fine de ce qui injecté 
  • et ce que l’on appelle les données patrimoniales, issues de  SIG, pour lesquelles certains tronçons de réseaux sont identifiés par leurs coordonnées GPS et qui vont permettre de les  géolocaliser

Notre solution utilise les données issues de capteurs déjà présents sur les réseaux et en extrait le maximum d’informations analytiques.

Lorsque des données manquent, nous sommes capables de les compléter par des données physiques, issues de modèles existants dans des situations similaires.

  • Le mot (concept) clé à bien comprendre 

C’est le mot “données”. Il y a énormément de données générées qui sont finalement insuffisamment utilisées et analysées. Elles sont la source de la compréhension pour une  exploitation optimale. Notre solution est interconnectée avec les bases de données de nos clients via des API, elle permet de traiter ces données et de les rendre accessibles de n’importe où.

  •  L’argument clé, LA vraie différence, sur le marché 

Notre solution est unique. Elle permet d’optimiser mais aussi de simuler des hypothèses : par exemple simuler le cas d‘intégration de nouveaux points d’injection  de biométhane dans un réseau et voir ce qui se passe. Ou encore, simuler le cas d’un réseau gaz avec injection de biométhane et d’hydrogène qui rend  nécessaire de pouvoir  suivre qui consomme quoi et comment les gaz se répandent sur les réseaux, comment ils se diffusent.  DCbrain va permettre de suivre cette analyse.

La solution est unique car elle combine de l’intelligence artificielle et de la Big Data à des données physiques. Pour la  plupart, les autres outils sont basés sur un modèle classique de données physiques. DCbrain y ajoute l’IA. Pour rendre les choses plus explicites c’est comme si on comparait Google Map à Waze pour définir un itinéraire. Dans le premier cas, on obtient un calcul de trajet du point A au point B avec le type de route et leurs limitations de vitesse et dans le second, on ajoute la donnée de la circulation en temps réel qui permet d’ajuster le temps de trajet à la présence d’un bouchon sur l’itinéraire. Nous faisons la même chose. Ce qui accroît notre pertinence, c’est la mixité des données.

  • LES PORTEURS DE PROJET

Leurs  enjeux, leur  cheminement personnel, leurs partenaires …

Arnaud de Moissac gérait l’efficacité énergétique d’un data center, très gros consommateur d’énergie en particulier pour produire du froid. Il avait besoin d’un outil pour optimiser le flux de froid et il a commencé à le développer lui même. C’est ce qui a conduit à développer une techno spécifique. 

L’origine de DCbrain, c’est la rencontre avec Arnaud, lui axé techno et moi commercial. Nous avons créé l’entreprise et  pu commencer à travailler sur des  réseaux plus larges comme ceux de GRDF avec un vrai besoin d’optimiser notamment pour l’injection de biométhane. 

Ce qui m’a motivé c’est l’enjeu de contribuer à rendre les réseaux intelligents, mobiliser l’intelligence artificielle, intervenir sur les questions de transition digitale … ce sont de vrais beaux enjeux sociétaux.

La dimension recherche est très présente dans notre développement permanent, nous travaillons avec Paris Saclay Université et Télécom-Paris : nous avons des thèses en commun, des contrats CIFRE, …  LA présidente de la Chaire de Machine Learning for Big Data de Télécom Paris est membre de comité scientifique !

  • Le truc qui le passionne 

L’aventure entrepreneuriale : faire grandir l’entreprise, la développer à l’international, faire grandir les équipes …

Bref, passer de  la start-up- garage à une vraie entreprise, ce que nous sommes en train de faire ! 

  • L’idée reçue qui l’exaspère

C’est une start up, c’est pas cher ! On l’a beaucoup entendu, c’est pénible parce qu’on développe des outils très techniques et complexes, ils ont une valeur …  mais ça y est, ça commence à s’estomper 

L’AVENIR 

  • Ce que représente la sélection par GRDF dans le développement de l’activité 

DCbrain travaille déjà avec GRDF mais on aimerait travailler sur d’autres sujets avec eux : le tracking de consommation gaz, la facturation, la modélisation et le réglage des réseaux gaz dans le cadre du plan de développement hydrogène … Il y a vraiment  plein de sujets qui s’ouvrent à nous 

Et puis, le renouvellement de leur confiance serait une nouvelle validation de la pertinence de notre modèle !

  • Les grands défis du secteur en général 

Le prochain enjeu du gaz c’est l’interconnexion électrique et gazier, il va falloir redessiner les contours de l’exploitation d’énergie, pour vraiment développer les énergie renouvelables, ce qui devrait occuper la France dans les 10 prochaines années

Il y a aujourd’hui une vraie volonté politique importante avec un investissement massif (7 milliards) sur le développement de l’hydrogène. 

Il faut fédérer toutes les compétences pour avancer de manière significative.

Je suis confiant pour la suite.

  • Et plus particulièrement, pour DCbrain  ? 

Nos enjeux sont à la fois sur la  techno, l’outil tourne bien mais il y a encore plein d’autres choses à faire avec, notamment encore améliorer l’accessibilité des données pour les exploitants de réseaux en toute autonomie, sans compétence spécifique, sur la qualité des données aussi … il y a toujours plein de sources d’amélioration passionnantes !

Et puis il y a aussi la réussite de l’internationalisation, il ne suffit pas de trouver des clients, mais aussi de structurer l’équipe, de garantir le niveau de qualité de service, de changer de langue…

CLIN D’OEIL // EXPERIENCE ENTREPRENEUR

  • Ils vont pitcher devant le jury GRDF prochainement, ce n’est sans doute pas la première fois. Une anecdote sur des expériences passées à partager ?

Mon souvenir le plus délirant, c’est un pitch devant des japonais pour lequel j’avais un traducteur. Quand les questions sont devenus techniques, je l’ai vu paniquer … je ne saurai jamais ce qu’il a réellement traduit !

  • Première pensée chaque matin ?  

En général, je suis réveillé par mes enfants, donc ma première pensée, c’est ‘ vite un biberon!’

  • Première véritable satisfaction pro 

Notre techno a été beaucoup récompensée, elle a gagné un hackathon … c’est très satisfaisant mais la première vraie satisfaction professionnelle, c’est le premier gros contrat, signé avec GRDF en 2017. C’est une belle réussite de montrer qu’on passait de la start up à quelque chose de structuré et sérieux. C’est  très encourageant.

  • Le meilleur encouragement jamais reçu ?

A chaque fois qu’un de nos clients nous demande de travailler pour lui sur un nouveau sujet. La fidélité est une preuve de confiance.

  • Une qualité personnelle qui relie les associés ? 

La curiosité : nous aimons tous les deux tester, essayer , expérimenter …

  • Un petit message pour séduire le jury ? 

Ça marche déjà, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas sur d’autres sujets !