A la suite de l’appel à projets “Dispositifs physiques et logiciels pour une supervision intelligente des installations de production de biométhane” lancé par GRDF en mai et juin 2020, une cinquantaine d’entreprises innovantes, laboratoires de recherche et de startups ont fait leurs propositions permettant une amélioration du monitoring des sites de méthanisation. 9 projets ont été choisies à l’issue de l’analyse des dossiers, et poursuivent le parcours de sélection.

Trois catégories ont été créées, 3 projets concernant les “capteurs”, 3 projets concernant des “logiciels ou interfaces homme-machine” et enfin 3 propositions concernant la “maintenance prédictive”. Nous vous proposons de découvrir chacun de ces entreprises innovantes dans une série d’articles.

  • La solution expliquée à une grand mère 

La solution que nous avons présenté – “Predict Adapt”- aide les exploitants d’installations de méthanisation à éviter les arrêts imprévus et à en réduire les coûts associés. C’est-à-dire se passer des coûts de maintenance curative et ne pas subir de manque à produire.

Predict-Adapt détecte et identifie tout type d’amorce de panne (d’origine mécanique, électrique ou procédés) et prévient l’exploitant suffisamment à l’avance pour lui permettre de planifier les actions de maintenance nécessaires.

Notre source d’information est l’analyse fine du signal électrique qui alimente chaque machine de l’installation. Les très légères altérations de ce signal nous renseignent sur l’état de santé de la machine. Toutes les machines peuvent être suivies, que ce soit côté manutention des intrants et digestats ou côté injection et valorisation. 

La visualisation des données et la réception d’alerte peut se faire sur un PC ou un téléphone. Cela profite donc aussi bien aux exploitants locaux qui peuvent prioriser leurs interventions, qu’à une équipe de supervision centrale, qui consolide les données.

  • Le mot (concept) clé à bien comprendre 

La notion centrale, c’est celle d’arrêt imprévu et ses conséquences: 

Le coût total d’un arrêt est parfois démesuré. Il inclut le temps et le déplacement d’un expert, les pièces nécessaires et surtout le manque à produire de toute ou partie de l’installation.

L’impact humain aussi, car la moitié des accidents de personne arrive sur des actions non routinières (démarrage, maintenance en urgence). 

En bref, ces événements ont un impact humain et financier important pour l’entreprise. Il est impératif de les éviter.

  • L’argument clé, LA vraie différence, sur le marché 

Notre solution est probablement la seule qui rende possible un véritable passage à l’échelle grâce à sa simplicité d’installation et d’exploitation et son coût maîtrisé:

  • elle est conçue pour surveiller tous les types de machines,
  • elle s’installe de la même manière sur toutes les machines, à un coût très réduit,
  • le boitier est autonome et pérenne sur toute la durée de vie de la machine, 
  • elle ne nécessite pas compétence spécifique pour être exploitée. 

S’il manquait une seule de ces qualités, on perdrait la très précieuse “scalabilité”. Pour finir de convaincre, on peut aussi imaginer se servir de nos solutions pour remonter des informations provenant d’autres capteurs.

LES PORTEURS DE PROJET

L’équipe, l’évolution du projet, les enjeux 

Au départ, Laurent Laparra a lancé une activité de conseil en économie d’énergie pour les entreprises. Puis en 2015, le recrutement d’une équipe et le lancement d’une première solution transforme la société en une véritable start-up du monde de la tech.

Eco-Adapt intègre les dernières avancées des technologies de l’IoT (internet des objets) pour offrir Power-Adapt: une solution simple, exhaustive et abordable pour le suivi des consommations d’énergie et de facteurs ambiants, dans les bâtiments et l’industrie.  

On prend alors conscience qu’on peut aller plus loin en rendant accessible, en termes de coût et de simplicité de lecture, toute la richesse informationnelle des signaux électriques. Predict-Adapt est né! 

Pour y arriver, l’équipe se stabilise autour d’un douzaine de personnes aux profils très techniques. Elle rassemble dès lors toutes les compétences nécessaires pour que la solution sache acquérir un signal brut, puis le traiter automatiquement jusqu’à en restituer l’essence à travers une web app.

L’étape suivante sera celle de l’accélération en nombre de machines suivies et très probablement une croissance pour l’équipe aussi!

  • Le truc qui le passionne 

Amener la pointe de la technologie au plus grand nombre des exploitants de manière simple, à coût maîtrisé. On teste constamment de nouvelles choses en interne, puis avec des clients à l’échelle de pilotes. Le déploiement à grande échelle est une vraie satisfaction. 

  • L’idée reçue qui l’exaspère

D’une manière générale, la mystique simpliste qui se dessine autour des “big data”, de l’intelligence artificielle et de leur capacité à se substituer à tout rôle humain.

En abordant un sujet on peut le croire simple, on voit donc des startups portant des solutions miracles qui surfent sur la base de promesses fortes. Mais au final ces promesses se révèlent difficiles à tenir par l’IA seule. Le rôle fondamental de l’humain, parfois de l’expert métier ou du data scientist, nécessaire pour livrer la valeur, est occulté dans les discours marketing. Il réapparaît pourtant dans les coûts de structure, d’intégration, de conseil!

Pour éviter ce travers, il nous a fallu être intransigeant et savoir itérer sur la définition de notre cible: délimiter le service rendu par la solution, son architecture, et comment elle s’intègre dans des processus d’exploitation existants. Il nous a aussi fallu pousser très loin la compréhension du sujet pour retrouver le recul et la maîtrise nécessaires au développement de cette solution. On ne compte plus le nombre de tests, de pilotes, de cas particuliers traités pour amener une solution fiable. C’est un vrai défi et cela prend du temps.

L’AVENIR 

  • Ce que représente votre sélection par GRDF dans le développement de l’activité 

Même si l’on y retrouvera des machines bien connues, le biométhane est un nouveau segment pour nous et cette sélection est l’opportunité de se placer dans le coeur du sujet aux côtés de GRDF, qui a une envergure nationale, un bon recul technique et porte une réelle ambition à horizon 2030 sur la méthanisation et le biométhane en France. C’est passionnant.

Nous espérons pouvoir apporter notre expérience tirée de domaines comme la gestion de l’eau et les énergies renouvelables (éolien). En effet, le biométhane partage certains des enjeux de ces secteurs, du fait du caractère industriel et diffus des installations de production.

Notre valeur est double: 

Predict-Adapt permet de restituer de manière simple l’essence des informations issues de notre suivi machine, à la fois à des acteurs répartis sur le territoire (exploitants et mainteneurs locaux) et en central (supervision et consolidation des données GRDF par exemple). 

Et grâce à l’architecture de Power-Adapt nous pouvons aussi envisager la récupération des données provenant des capteurs procédés, notamment pour l’analyse du biogaz, pour l’estimation de la production, ou ceux ayant trait à l’intégrité des installations (détection de fuite…).

  • Les grands défis du secteur en général 

Certaines sources d’énergie renouvelables doivent relever le défi de l’intermittence, du stockage. Le biométhane a de beaux atouts en main et si on arrive à les jouer, il peut prendre un grand rôle: aux consommateurs d’énergie, il permet une fourniture de gaz renouvelable (si bien géré), peu sujette à l’intermittence et est stockable. Aux fournisseurs d’intrants et des acteurs locaux réalisant l’exploitation, il permet en outre la valorisation des matières organiques des territoires.

  • Et plus particulièrement, les principaux enjeux pour demain ?

Pour profiter pleinement de ces points forts, le défi est celui de la généralisation d’une exploitation efficace et durable des gisements. De notre côté, on sait que notre solution est adaptée aux besoins du biogaz. On est prêts à accompagner son développement.

Les problématiques de maintenance, les besoins et le marché qui en découlent sont mondiaux. On accompagne donc aussi des entreprises d’autres secteurs ou d’autres géographies. On citera notamment la Deutsche Bahn (l’équivalent allemand de la SNCF) qui nous fait confiance.

CLIN D’OEIL // EXPERIENCE ENTREPRENEUR

  • Ils vont pitcher devant le jury GRDF prochainement et ce n’est sans doute pas la première fois. Une anecdote à partager ?

Un souvenir décalé d’une séance de pitch avec une entreprise russe durant le confinement. Les arrières plans “Zoom” du jury tranchaient clairement avec le sérieux habituel de cet exercice: le responsable open-innovation flottait devant la voie lactée, le directeur de l’exploitation était au volant de sa Ferrari!

  • Première pensée chaque matin ?  

Elle va aux personnes d’astreinte, mobilisées voire réveillées par une panne qui aurait pu être évitée. Au final, la fatigue risque de générer d’autres problèmes. Il faut leur permettre de s’affranchir de ces contraintes.

  • Première véritable satisfaction professionnelle 

Le fait d’avoir bénéficié de la confiance d’équipementiers qui embarquent notre technologie pour répondre aux objectifs de disponibilité chez les clients finaux.

  • Meilleur encouragement que vous ayez jamais reçu ?

Je citerai plutôt un conseil: “ça se prépare!” 

  • Mantra ou la phrase que vous répétez souvent

Des pensées autour du fameux “80-20”

  • Une qualité personnelle 

La curiosité

  • Un petit message pour séduire le jury ? 

“Le plus gros risque est celui de ne jamais en prendre”. Rentrons dans le concret!