GRDF a lancé en mars 2021 l’appel à projets Optimiser le procédé de méthanisation.

Pendant deux mois, les entreprises candidates ont proposé des technologies innovantes pour améliorer les performances de la méthanisation. Après une première étape de sélection, le jury s’est rassemblé le 30 juin dernier pour échanger avec les candidats retenus puis sélectionner les projets évalués comme les plus prometteurs.

Le contexte de l’appel à projets

La méthanisation est un processus biologique de production de gaz renouvelable par dégradation de la matière organique. S’inscrivant au cœur de l’économie circulaire, elle joue un rôle majeur dans la décarbonatation des activités du secteur gazier. L’injection de biométhane réoriente en effet les flux de carbone issus de la décomposition des déchets organiques et de la biomasse vers des usages gaz, en substitution du gaz fossile. Aujourd’hui, près de 300 sites en injection sont en service en France, avec un taux de croissance annuel de plus de 70% depuis 4 ans. La méthanisation produit également du digestat, un fertilisant et amendement organique destiné à être épandu dans les champs.

Crédit photo : © Stéphane Compoint

La Loi a fixé un objectif de 10% de gaz renouvelable en 2030, soit environ 40 TWh qui seront presque entièrement produits par la méthanisation. La filière se  développe aujourd’hui grâce aux soutiens publics et poursuit ses efforts de réduction des coûts pour accompagner le verdissement du mix gazier.

La technologie de méthaniseur la plus répandue est dite en voie liquide infiniment mélangée. La biomasse est broyée avant d’être transférée dans une cuve en béton chauffée appelée digesteur, où elle est brassée grâce à des agitateurs.

Cette technologie est encore améliorable et de nouveaux procédés voient le jour. Identifier et valoriser ces innovations est le but de l’appel à projets “Optimiser le procédé de méthanisation”. Les candidats ont été invités à proposer des améliorations disruptives ayant le potentiel d’optimiser la production du biométhane.

Les résultats

L’appel à projets s’est clôturé le 31 mai 2021. 16 entreprises dont 14 françaises, une irlandaise et une norvégienne ont postulé. 7 finalistes ont rencontré le jury d’experts de GRDF et 3 lauréats ont été retenus. La grande qualité de l’ensemble des candidatures et la diversité des projets ont été reconnu par le jury qui s’est finalement accordé sur 3 technologies particulièrement prometteuses.

La troisième place revient à EASYMETHA. Sa technologie de méthanisation en voie sèche offre une solution low tech et low cost pour les petites exploitations, qui produisent justement le biométhane le plus cher à l’heure actuelle. Elle ne nécessite ni prétraitement des matières ni agitation, et très peu d’eau : le digestat, qui a la consistance du fumier en voie sèche, avance dans un tunnel de béton semi-enterré. La conception, rustique mais ingénieuse, permet une forte réduction des coûts tout en maintenant une production de biométhane similaire à un méthaniseur classique pour les mêmes intrants.

Le deuxième lauréat est l’irlandais ASHLEIGH ENVIRONMENTAL. Sa technologie BIOWAVE utilise des micro-ondes pour casser les acides gras à chaîne longue contenues dans les eaux usées et libérer leur potentiel énergétique. En scindant ces grandes molécules en molécules plus petites dégradables par la méthanisation, BIOWAVE permet une augmentation importante de la production de biogaz et une diminution des coûts de traitement des eaux. Les données préliminaires laissent penser que des résultats analogues pourront être obtenus avec des intrants agricoles.

Enfin, la première place de cet appel à projet est attribuée au norvégien ANTEC BIOGAS. ANTEC développe une technologie de méthanisation ultra-performante inspirée du système digestif de la vache. Cette innovation permet d’extraire l’énergie de la biomasse en sept jours au lieu d’une quarantaine de jours dans un méthaniseur classique, ce qui permet de diminuer la taille de l’installation à capacité de traitement identique. Le processus a lieu dans des cuves en fibre de verre produites en série qui demandent très peu d’entretien. La capacité du site peut être simplement augmentée en utilisant plusieurs cuves en parallèle.

ANTEC ouvre ainsi la voix à une filière méthanisation plus mature, avec des installations modulaires performantes produites en séries. L’entreprise dispose de plusieurs références en Norvège et souhaite s’implanter en France.

GRDF accompagnera les trois lauréats afin qu’ils puissent faire bénéficier aux porteurs de projets de leurs avancées technologiques. Ces trois projets donnent une impulsion supplémentaire au développement de la méthanisation en France et confortent la mise en œuvre d’un mix gazier toujours plus vert.